Invités·Non classé

[Emy Jolie] Presque zéro déchet dans la salle de bain !

Bonjour lecteurs et lectrices de Natural Madness !

J’ai l’honneur aujourd’hui de vous rédiger un article suite à l’invitation de Maëlle, j’espère vous apprendre de nouvelles choses ou tout du moins que vous prendrez plaisir à le lire.
J’avais envie de traiter un sujet qui me tient à cœur : Le Zéro Déchet ! L’aventure commence pour moi suite à la lecture de nombreux blogs sur le sujet et le développement des marques de cosmétiques solides.
Dans cet article je vais surtout aborder le Zéro Déchet dans la salle de bain, je ne suis pas encore allée au-delà, ou alors à une échelle minime donc je préfère laisser ce sujet à d’autres personnes plus expertes que moi sur ce domaine.

Se laver

Il s’agissait de mon tout premier pas dans le zéro déchet : les shampoings solides. J’avais commencé naïvement par Lush car les odeurs, les couleurs m’attiraient. A cette époque je ne connaissais rien aux ingrédients, ni au bio.
Puis j’ai réalisé que le prix était quand même conséquent pour une composition qui laisse vraiment à désirer.

Après moultes lectures de blogs DIY j’ai alors décidé de sauter le pas et de me lancer dans la fabrication de mes propres shampoings solides. Et depuis je n’arrête plus. Il suffit de s’y mettre (je sais c’est facile à dire, il faut du temps tout de même !) et je fais un stock pour quelques mois.
J’adore la possibilité quasi illimitée de personnaliser sa recette. Vous en trouverez quelques-unes sur mon blog si vous souhaitez vous lancer vous aussi dans l’aventure.
( http://emy-jolie.fr/diy/cheveux/ )

emy-jolie-zero-dechet-slow-cosmetique-bio-naturel-vegan-shampooing-solide-maison

Après les cheveux, encore une routine facile à changer : le savonnage du corps. Désormais il existe une multitude de savonneries artisanales et c’est un vrai plaisir de découvrir leurs univers tous différents. Vous trouverez des savonnettes à tous les prix, avec ou sans huile de palme (soyez vigilants à ce sujet car je rappelle tout de même que l’huile de palme est la cause de nombreux désastres écologiques).

J’ai découvert cette année la saponification à froid et ces nombreux bienfaits. Ils sont beaucoup plus hydratant (surtout si en plus ils sont surgras) que des savons fabriqués au chaudron par exemple.
Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire l’excellent dossier Slow Cosmétique sur le sujet : https://www.slow-cosmetique.com/le-mag/tout-savoir-sur-les-savons-a-froid/

Vous trouverez des savons adaptés à chaque type de peau et pour absolument tous les goûts. Attention à prendre des compositions sans huiles essentielles pour les enfants de moins de 6 ans et les femmes enceintes par contre !

Mon coup de cœur récent est pour la savonnerie Nantaise : Lulu&Guite. Leurs savons sont surgras et apportent un véritable soin.
Si vous êtes curieux, je vous invite à lire ma revue à ce sujet : http://emy-jolie.fr/lulu-et-guite/

j

Et maintenant qu’en est-il du gommage de l’hydratation ?

Pour le gommage, rien de plus simple. Vous trouverez des savons avec des particules exfoliantes comme Le Gecko (Clémence et Vivien) (https://www.azae-pur.com/visage-beaute-bio/279-savon-clemence-vivien.html ) à 3.90€ ou encore le savon gommant Lulu&Guite au sésame et citron (https://www.azae-pur.com/89-savon-saponification-froid ) à 6.50€.

Ceux-ci en plus d’être efficaces sont économiques car ils vous dureront beaucoup plus longtemps qu’un tube plastique (et en plus on ne peut pas toujours finir le produit entièrement !).

Pour l’hydratation, vous avez la possibilité de réaliser vous-même vos huiles, baumes et beurres. Ou alors vous trouverez dans tous les magasins bios qui se respectent un pot en verre d’huile de coco. Je ne m’étendrais pas sur les usages multiples que l’on peut faire de l’huile de coco car vous trouverez de nombreux articles sur la blogosphère traitant déjà ce sujet.

L’étape du démaquillage 

Notre huile de coco va à nouveau nous servir ici. Vous avez surement entendu parler du démaquillage à l’huile non ?
Alors voici comment ça fonctionne : il suffit de prélever une noisette de votre huile de coco (ou tout autre huile végétale), vous la faite chauffer entre vos mains et vous n’avez plus qu’à masser votre visage.
Si votre mascara est un peu coriace, massez plus longuement vos cils, vous verrez qu’il est impossible de résister au pouvoir de l’huile de coco 😉

Maintenant que vous avez une jolie bouille de panda, il vous suffit de passer un carré humide sur votre visage pour enlever les résidus de maquillage.
En plus d’être parfaitement démaquillée, votre peau est nourrie grâce à l’huile végétale que vous aurez choisie. Donc tout bénèf non ? 😉

Maintenant vous allez me dire : un carré, oui, mais lequel ? Et bien après 6 mois d’utilisation mon choix définitif se porte sur les carrés démaquillants magiques de la marque Fun’Ethic.
Outre leurs prix vraiment minuscules : 6.95€ les 5, ils sont super pratiques à utiliser. J’ai mis du temps à m’y faire je vous avoue mais désormais je n’utilise plus un seul coton jetable.
J’ai pris l’habitude de laver mon coton à la main directement après utilisation comme ça le lendemain zou il est prêt !
Si vous voulez un avis plus complet sur ces merveilles je vous invite à aller lire ma revue à leur sujet : http://emy-jolie.fr/les-carres-demaquillants-magiques-funethic-azae-pur/

emy-jolie-zero-dechet-slow-cosmetique-bio-naturel-vegan-carres-magiques-fun-ethic

Sinon si vous avez le courage et l’âme d’une couturière vous pouvez bien évidemment vous confectionner vous-même vos carrés démaquillants lavables avec des chutes de tissus.
Mais, pourquoi s’attaquer au coton me direz-vous ? Attention minute culture ! On se concentre siouplaît :
1- La culture de coton est la plus polluante au monde. Pesticides, insecticides… je ne vous fait pas de dessins.
2- Cette culture est extrêmement demandeuse d’eau : pour faire 1kg de coton il faut 7 000 à 29 000 litres d’eau. Énorme non ?!
3- 2.5% des surfaces cultivées dans le monde sont réservées au coton.
4- 22 000 employés de l’industrie du coton meurent chaque année d’intoxication.
5- La production est loin d’être éthique. Les producteurs sont surexploités, salaire de misère et des conditions de vies déplorables.
C’est suffisant comme raisons non ?
Une dernière chose, d’après les statistiques une femme (mais les hommes aussi en utilisent !) jettent près de 22 000 cotons par an… ce chiffre laisse sans voix non ?

L’hygiène

Se nettoyer les oreilles

Revenons à nos cotons. Vous êtes peut-être utilisateur quotidien de coton-tige ? Je vous présente alors une des solutions existantes pour vous débarrasser définitivement de ces bâtonnets.
Vous m’avez vu venir ?
Ce fameux Oriculi, cet instrument de torture en bambou qui de premier abord est plutôt effrayant ! Mais comment peut bien fonctionner cette chose ?

emy-jolie-zero-dechet-slow-cosmetique-bio-naturel-vegan-lamazuna-oriculi

Pour le modeste prix de 4€50 vous aurez votre nettoyeur d’oreille zéro déchet pour la vie entière. Il vous suffira de gratouiller doucement l’entrée de votre oreille pour retirer le cérumen. Il ne sert à rien d’aller trop profondément car vous risqueriez de vous blesser et de plus le cérumen protège votre tympan !

Je vous avoue avoir mis du temps à m’y faire car les cotons-tiges sont tout de même plus confortables. Mais au final au bout de 6 mois d’utilisation, je serai bien incapable de revenir aux bâtonnets ouatés car mon oriculi nettoie beaucoup plus efficacement. J’ai vraiment l’impression d’avoir l’oreille propre alors qu’avant le cérumen était plutôt repoussé vers le fond favorisant ainsi la formation de bouchons.

Le dentifrice

S’il y a bien un produit pour lequel je n’ai pas encore trouvé la perle rare c’est le dentifrice. J’ai testé le fameux Per Blan en poudre, l’éthifrice Lush et finalement j’ai fini par me lancer dans la confection de mes propres dentifrices solides (vous trouverez les recettes sur le blog).
Mais il me manque toujours cette sensation de fraîcheur, je dois encore améliorer tout ça !

Si vous n’avez pas le courage de tenter le dentifrice homemade, vous trouverez chez Lamazuna pour 9€80 leur dentifrice solide à la menthe poivrée (http://www.lamazuna.com/cosmetiques-solides/67-dentifrice-solide-a-la-menthe-poivree-3760201130476.html ) ou encore le dentifrice solide rechargeable Pachamaï à 10€50 (http://www.pachamamai.com/savon/home/52-crystal-dentifrice-solide-en-boite-rechargeable.html ).

Et vous, dentifrice fait-maison ou produit fini ?

La brosse à dent

Oui… pour utiliser le produit précédent, c’est mieux ! Il existe principalement deux solutions : la brosse à dent en plastique recyclé ou la brosse à dent en bambou.
Depuis peu la marque française Pachamaï propose ses dernières, vous les trouverez en poils extra souples, souples ou médium au prix de 5€50. (https://www.slow-cosmetique.com/visage/dents-et-gencives-saines/brosse-a-dents-en-bambou-poils-souples-vegan-zero-dechet.html )

Vous trouverez un comparatif de toutes les brosses à dents « écolo » existantes sur le marché mondial sur l’excellent article des Echos Verts https://echosverts.com/2014/09/15/9-brosses-a-dents-ecolo-passees-au-crible/

emy-jolie-zero-dechet-slow-cosmetique-bio-naturel-vegan

Sinon il vous reste encore une méthode 100% naturelle et biodégradable : se nettoyer les dents avec des branches de siwak ou de margousier (neem) !

Personnellement je n’ai pas encore opté pour une brosse à dent écolo car c’est tout de même un budget sachant que l’on doit en changer tous les 3 mois. J’espère fortement qu’avec la demande le prix des ustensiles en bambou diminuera et deviendra accessible à tous ! Le pouvoir des consom-acteurs peut faire changer les choses, n’en doutons pas !

Attention minute culture générale :

295 millions de brosses à dents en plastique jetées chaque année en France et 4.9 milliards à l’échelle mondiale. Beaucoup finissent dans l’océan… si vous avez regardé The Island vous avez pu constater comme moi le nombre impressionnant de déchets plastiques retrouvés sur la plage et noter le fait que chacune des filles avait pu se procurer une brosse à dent !

Mes ouvrages de référence

  • Béa Johnson
  • Famille (presque) zéro déchet

 

Si vous voulez en savoir plus sur : Le déodorant, la cup, le rasoir et l’épilation, je vous invite à suivre le blog d’Emy Jolie qui publiera prochainement la suite et la fin de cet article 🙂

A bientôt !

Publicités

3 réflexions au sujet de « [Emy Jolie] Presque zéro déchet dans la salle de bain ! »

  1. Très bel article 🙂 Moi aussi j’essaie de me réorienter doucement vers le zéro déchet mais ce n’est pas facile ! Notamment au niveau de la douche, j’aime bien utiliser des gels douche, que je trouve plus pratique que les savons… J’en utilise juste un pour me nettoyer le visage ! Et j’ai investi dans une brosse à dents en bambou la semaine dernière ! Prochaines étapes : dentifrice et déodorant !
    Merci pour ces inspirations, à bientôt !

    J'aime

  2. Super article Emy !! ♥
    Je suis tout à fait d’accord avec toi !
    Pour tout ce qui est soins et gommage, on peut aussi parler de l’association du bicarbonate de soude ou du marc de café avec une huile végétale (olive, coco…) pour une peau douuuuuce et exfoliée au naturel et sans déchets 🙂

    J'aime

Qu'avez-vous pensé que cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s